Rechercher
  • Beverly_France

Une rentrée sous de bons auspices pour l’immobilier haut de gamme

L’immobilier haut de gamme a connu une période estivale très enthousiaste avec des ventes quasiment continues sur l’ensemble du territoire français globalement, d’après Alexander Kraft, Président - Directeur Général de Sotheby’s International Realty France – Monaco. Paris sort tout de même du lot par un dynamisme exceptionnel, du jamais vu selon certaines agences depuis une vingtaine d’années.

Quelles sont les tendances dessinées par la rentrée 2018 et comment se profile la fin de l’année ?





Les adeptes de résidences secondaires haut de gamme se plaisent sur le littoral atlantique


Au sortir de l’été, la côte atlantique semble avoir conquis les acquéreurs de par un marché des résidences secondaires haut de gamme fortement actif. Pour une grande partie, les acheteurs sont français ce qui dépeint assez bien la tendance hexagonale qui connait un retour notoire de la clientèle nationale. Les prix des biens peuvent aller du simple au triple selon leur emplacement et surtout l’atout de taille « avec vue sur mer ». Il faut compter autour de 1 à 1,5 million d’euros pour acquérir un bien haut de gamme sur le littoral mais on pourra grimper jusqu’à 4 millions si la demeure possède une piscine et se situe en face de la mer.

Le sud-est, un incontournable


Si l’Ouest attire, il n’en reste pas moins que le Sud-est demeure une destination privilégiée où le marché haut de gamme se porte à merveille, avec un retour marqué des investisseurs étrangers. Par exemple Cannes et Nice sont très prisées des Anglais et de la clientèle nordique. De nouveaux biens sont mis à la disposition d’une clientèle internationale qui recherche des propriétés sortant de l’ordinaire et de grands domaines chargés de charisme.


Paris, indémodable, infatigable


Les demandes, émanant essentiellement de non-résidents, se portent sur des biens familiaux comportant au minimum trois chambres avec autant de salles de bains. La clientèle américaine, bénéficiant de la hausse du billet vert par rapport à l’euro, est particulièrement présente et emploie souvent la surenchère pour obtenir le logement souhaité.

Les localités recherchées se situent dans le centre de la capitale et les arrondissements historiques. Toutefois, l’offre est réduite et les acquéreurs sont face à une véritable pénurie. Dans ce contexte euphorique, certains biens sont vendus en moins de 24h.


Une année 2018 exceptionnelle


En 2017 déjà, les agences immobilières spécialisées dans l’immobilier de prestige avaient enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires de 15%, les 17% sont attendus pour cette année voire jusqu’à 20% sur Paris.


La France a ainsi rattrapé son retard face à l’Allemagne ou la Grande-Bretagne suite à la crise financière de 2008 d’après le baromètre EY de l’attractivité 2018. Les indicateurs sont également au vert pour la suite en raison de l’organisation des Jeux olympiques en 2024 et de l’effervescence induite par le Grand Paris. En parallèle, les conséquences du Brexit commencent à se faire sentir et les taux d’intérêt maintiennent une convaincante attractivité.


Peu nombreuses sur le segment du haut de gamme, les agences immobilières spécialisées vivent cette situation comme une aubaine. La faible concurrence leur permet d’avoir une large latitude d’action.