Rechercher
  • Beverly_France

Un marché immobilier haut de gamme de montagne en pleine forme

Mis à jour : 11 avril 2018

Megève, Courchevel, Val d'Isère pour ne citer qu'elles figurent parmi les stations de ski au rayonnement mondial au coeur de la vallée de la Tarentaise. En 2017, l'engouement pour le domaine des Trois Vallées s'est accéléré et les ventes de maisons, chalets et appartements y ont connu une hausse de 9%, selon la Fnaim Savoie Mont-Blanc. Le marché immobilier alpin se caractérise par des mutations profondes comme des pratiques touristiques revisitées et des exigences de plus en plus soutenues de la part des acquéreurs.


Un marché en bonne santé porté par un contexte favorable


Malgré un premier semestre 2017 plutôt timide, le marché immobilier alpin note une croissance de 1% soit une embellie légère mais régulière pour les stations des Trois Vallées, Courchevel et Méribel et ce, alors même que les stations suisses accusent une baisse de 5%. Une augmentation notable des transactions est d'ailleurs enregistrée à partir de la mi-2017 et déjà en 2018.


A noter que Courchevel 1850 détient la palme du prix moyen le plus élevé avec 25 125 euros au m². La station Val d'Isère suit avec 18 450 euros au m². Viennent ensuite Méribel, Courchevel 1550 et Courchevel 1650 avec 15 600 euros le m². En moyenne, dans le Mont Blanc, les transactions s'échangent à 630 000 euros voire 830 000 euros pour Chamonix.



Des clients de plus en plus exigeants et sélectifs


Ce sont les agences de tourisme elles-mêmes qui l'observent, les loisirs proposés doivent être diversifiés. Les personnes se rendant à la montagne ne souhaitent pas se focaliser sur le ski alpin. Une étude montre que 25% des visiteurs ne vont pas à la montagne pour ce sport mais pour découvrir d'autres activités de montagne telles que la randonnée en VTT, le rafting, le patin à glace, le golf en hiver, le parapente...


En termes d'infrastructures et d'environnement, les investisseurs sont de plus en plus regardants. En quête de modernité et d'attractivité pour leurs fututrs locataires, ils scrutent à la loupe la fiabilité de l'enneigement, les installations et équipements mis en place.



Qui sont ces acheteurs ?


Parmi ces acquéreurs, se dégagent deux catégories : l'une plus portée vers le sport avec le choix de la montagne par passion pour la glisse et l'une plus familiale optant pour un investissement locatif rentable en hiver comme en été.


Aussi, si les Français retrouvent un intérêt pour l'investissement immobilier alpin, notamment les parisiens, les stations sont fortement prisées par la clientèle internationale. Les Britanniques restent fortement présents bien que plus timides au début 2017 en raison de l'incertitude du Brexit. Ils ont finalement confirmé leur attrait pour les montagnes hexagonales dans le second semestre 2017 et dès 2018 grâce à une croissance économique britannique retrouvée. Les Russes montrent également un attrait de plus en plus significatif particulièrement pour Courchevel et la vallée de Méribel. Pour ce qui est de la clientèle suisse, elle reste stable.


Force est de constater que les stations de ski françaises ont été revigorées ces dernières années et insufflent un vent nouveau, plus moderne et sportif, tout en conservant leur élégance et leur capacité de détente. 2017 souligne ce tournant et met en chiffres cet attrait par un nombre important de transactions. 2018 semble emprunter le même chemin, conduira-t-il vers les sommets ?