Rechercher
  • Beverly_France

Quels sont les deux moteurs de l’immobilier haut de gamme ?

En dépit de la crise sociale marquée par le mouvement des « gilets jaunes » dès fin 2018 et la modification de l’impôt de solidarité sur la fortune en Impôt sur la fortune immobilière, le premier semestre 2019 a été témoin d’un boom : +10% sur le segment de l’immobilier de luxe par rapport à l’année dernière même période.


Cette forte expansion est la conséquence de deux facteurs combinés : l’attraction de la France aux yeux des investisseurs étrangers, notamment des fortunes mondiales, et la quête d’un espace loin des agitations des grandes métropoles chez les Français. La juxtaposition de ces deux paramètres, soutenus par des taux d’intérêt en chute libre, amène à croire que la situation de croissance sur ce marché de niche devrait se poursuivre encore en 2020. Comment fonctionnent ces deux leviers et comment devraient-ils évoluer?





La France, un aimant pour les acquéreurs étrangers


Alors que les investisseurs étrangers avaient délaissé la pierre hexagonale durant les premières années de la décennie 2010, ils représentent désormais 20% des transactions. Selon Laurent Demeure, président de Coldwell Banker France et Monaco, l’immobilier français est devenu une valeur refuge. Les importantes fortunes mondiales ont aussi fait leur retour privilégiant Paris ou la région PACA.


A l’image séduisante de la France, synonyme de charme et d’authenticité, est venu s’ajouter un contexte international favorable notamment avec la fuite des Européens de Londres du fait du Brexit. En attendant les conclusions des négociations, l’immobilier haut de gamme britannique est en pause ce qui profite à Paris et essentiellement certains quartiers comme les IXe et Xe arrondissements.


Si le Brexit nuit à Londres, New-York est également pénalisé par une offre immobilière bien trop foisonnante. La capitale française s’est donc lancée avec succès dans la compétition entre les grandes villes mondiales. Les alentours, la petite et la grande couronne tirent profit de cette situation en jouissant d’un effet report des demandes face à des prix parisiens élevés et croissants.


Un nouveau mode de vie en quête de détente et verdure


Grâce au digital, les Français se permettent de partager leur temps entre une résidence principale et une maison de campagne ou de vacances. Ils enclenchent un nouveau phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur : l’augmentation impressionnante des ventes de biens haut de gamme en province.


A la recherche de tranquillité, un nombre croissant de cadres s’octroient le plaisir d’un pied-à-terre loin de l’agitation des grandes métropoles ou encore des personnes en fin de carrière se penchent sur la destination de leur rêve post-retraite. Ces néoruraux profitent des prix attractifs de ce type de biens. En effet, pour le même montant, ils ne pourraient s’acheter qu’un modeste appartement dans les grandes villes françaises.


Le regain d’intérêt pour les résidences secondaires et l’attractivité retrouvée de la France à l’étranger dynamisent l’ensemble du marché haut de gamme. Les projections pour 2020 de la part des professionnels laissent à penser que ce segment a encore de beaux jours devant lui. Les taux d’intérêt demeurant toujours dans une logique de baisse et les conditions d’octroi de crédit immobilier facilitées surtout pour les acquéreurs aisés participent à la croissance de la pierre tricolore.