Maisons-Laffitte, un marché immobilier en harmonie avec le charme et la richesse de la ville

Cette semaine, Beverly France chevauche les Yvelines à la découverte de Maisons-Laffitte. Après Rambouillet ou encore Buc et Jouy-en-Josas, les villes du 78 dévoilent leurs atouts et le profil des acquéreurs qui les convoitent. Le marché immobilier dans le département a été fortement impacté par la crise sanitaire et connaît un engouement quasiment insatiable, notamment en raison de la proportion de maisons plus importante qu'ailleurs.

Purnima Luckhee, consultante et auteure Beverly France sur les communes de Maisons-Laffitte et le Mesnil-le-Roi, analyse les tendances immobilières à Maisons-Laffitte. Également connue sous le nom de Cité du cheval, la ville compte un peu moins de 25 000 habitants selon le dernier recensement de l'INSEE. Elle est réputée pour ses activités équestres et son château.




Maisons-Laffitte, une commune privilégiée et dynamique

Le château et son hippodrome, apportant une touche historique et culturel, font de Maisons-Laffitte une ville qui attire de nombreux visiteurs chaque année, même des touristes venant de l'étranger.

« C'est la ville du cheval, il y a des écuries, tout ce qu'il faut pour s’entraîner avec son cheval. Les acquéreurs sont aussi attirés par la forêt de Saint-Germain-en-Laye. En somme, la ville jouit d'une bonne réputation. Il fait bon vivre, c'est calme », explique Purnima Luckhee.

L'environnement de charme est complété par des services et des transports en nombre.

« Maisons-Laffitte est bien desservie avec notamment sa gare en centre-ville. Il y a aussi tout ce qu'il faut en commerces et médecins. La commune dispose également d'une clinique », poursuit la consultante Beverly France.

La chasse aux biens de qualité

Grâce à ses multiples avantages, Maisons-Laffitte draine beaucoup de demandes et les délais de vente sont courts.

« Le marché est en plein essor, d'où les prix qui augmentent de manière assez remarquable pour atteindre désormais 6 000 euros /m² en moyenne », note Purnima Luckhee.



Depuis le covid, le besoin de verdure et d'espace s'est traduit par de nouvelles tendances en termes d'achat et de vente. Beaucoup de personnes ont décidé de vendre leur appartement et les demandes se concentrent sur les maisons avec jardin ou les appartements spacieux avec un extérieur.

« En termes d'architecture, les biens qui rencontrent le plus de succès sont les meulières et les grandes maisons des années 30-40 », rapporte Purnima Luckhee.

Qui sont les acheteurs à Maisons-Laffitte ?

Les acquéreurs ont très souvent entre quarante et cinquante ans. Ils viennent de la région parisienne, notamment des Yvelines, du Val d'Oise ou, dans une moindre mesure, de l'Oise.

« Certains acquéreurs sont originaires de Houille ou Sartrouville et veulent retrouver un certain cadre de vie. On observe une belle moyenne d'âge dans la ville, entre quinze et soixante ans. Il y a beaucoup de travailleurs, d'étudiants qui apprécient la proximité avec la forêt, les parcs et les jardins. Le revenu moyen est de 33 900 euros, ainsi les personnes qui habitent Maisons-Laffitte ont des revenus conséquents», complète Purnima Luckhee.

Malgré les incertitudes actuelles liées au contexte international, notre consultante en immobilier ne craint pas d'importantes turbulences sur Maisons-Laffitte qui sait conserver son aura de par son cadre exceptionnel et sa localisation stratégique.


28 vues0 commentaire