Rechercher
  • Beverly_France

Le crowdfunding immobilier, une autre façon d’investir qui explose en France

Né aux Etats-Unis en 2010, le crowdfunding s’impose progressivement en Europe. La France occupe déjà la troisième place mondiale avec 101 millions d’euros récoltés et 220 projets financés en 2017 d’après le baromètre annuel Fundimmo, l’Île-de-France étant la région la plus dynamique en la matière. La tendance est loin de s’atténuer en 2018 avec des résultats encore jamais atteints sur ce type d’investissement.





Crowdfunding immobilier, quèsaco ?


Son autre nom : le financement participatif immobilier. Il séduit un grand nombre de personnes qui souhaitent investir dans la pierre. Ce sont des plateformes de financement participatif qui rendent possible ce type de procédé en mettant en relation un porteur de projet immobilier avec des investisseurs en quête de rendements attractifs et sûrs.


Des chiffres record au premier semestre 2018


Au seul premier semestre 2018, les plateformes de financement participatif immobilier ont collecté 62 millions d’euros soit une hausse de 72% par rapport à la même période en 2017. Ce sont 126 projets qui ont été financés contre 85 un an plus tôt.


« Ces chiffres témoignent également de l’augmentation des montants collectés : 499 786 euros par projet en moyenne contre 423 529 euros au 1er semestre 2017, observe Stéphane Bombon, président de Fundimmo. S’ensuit une augmentation logique de la durée moyenne de placement, qui est passée de 16,9 mois à 19 mois. »


L’effervescence autour de ce placement ne demeure pas sans raison et s’explique par un assemblage d’arguments positifs se juxtaposant.


Un engouement porté par l’attractivité d’un rendement aux risques modérés


La première raison poussant les investisseurs vers le crowdfunding immobilier réside dans sa promesse de rentabilité élevée, entre 8 à 15% par an, avec des risques mesurés.

Aussi, le montant de l’investissement de base demeure relativement bas ce qui facilite la diversification de portefeuille ainsi qu’une flexibilité alléchante pour de nombreux épargnants. Ceci sans compter les avantages fiscaux possibles qui garantissent une exonération d’impôt sur les dividendes.

Le tout orchestré et réglementé par les autorités de contrôle des plateformes dont le rôle et la place se sont accrus notamment depuis la loi du 1er octobre 2014.


Des prévisions florissantes pour 2019


D’après une étude réalisée par le cabinet Xerfi, les sommes récoltées via les plateformes de crowdfunding immobilier pourraient atteindre 220 millions d’euros en 2019. Cette estimation correspondrait à une multiplication par 4 des fonds levés en 2016. De même, la typologie des investissements évolue. L’argument social se fait de plus en plus manifeste.

Face à ces évolutions et l’intérêt pour tous de participer à des actions collectives améliorant les attentes d’un grand nombre, Beverly France a décidé de s’ouvrir au crowdfunding immobilier. Tout un chacun est libre de contribuer à l’essor des nouvelles technologies dans ce domaine.


Beverly France propose des méthodes innovantes à l’image de la Blockchain ou de l’Intelligence Artificielle, technologies donnant l’opportunité de sourcer les prochaines mises en vente ou encore de tracer toutes les opérations se rapportant à une Demeure et ce, dans l’optique d’optimiser les résultats des agences immobilières. Son action est également inclinée vers le haut de gamme en misant sur les Demeures et Propriétés répondant à des envies et critères particuliers. Le réseau Beverly France forme des agences immobilières traditionnelles aux spécificités de ce marché.