L’immobilier haut de gamme entre maîtrise et insolence

Impassible face aux aléas conjoncturels, l’immobilier haut de gamme demeure résilient et les professionnels du secteur font état d’une santé insolente.





Alors que le versant traditionnel du marché de l’immobilier se heurte à la hausse de l’inflation et aux conditions d’obtention d’un crédit immobilier durcies par des taux qui ne cessent de grimper, les volets haut de gamme et prestige s’affichent comme garants d’un investissement pérenne, stable et surtout emplis d’une certaine satisfaction. Comment expliquer la résilience de ce segment ? Quels en sont les acteurs principaux ?


L’immobilier haut de gamme inébranlable face à la crise


Ainsi, le segment du luxe défie le marché de l’immobilier classique. Sur les premiers mois de 2022, il déploie une activité soutenue et en hausse qui s’explique par des facteurs intrinsèques et des causes liées à l’actualité économique et financière internationale et ce, en dépit d’une hausse des prix qui atteindrait 14% depuis janvier 2021 sur le secteur.


La rareté détermine l’engouement des acquéreurs pour ce type de biens qui peuvent être très variés. Par exemple, la catégorie des « maisons de prestige » a le vent en poupe et séduit une clientèle déterminée qui ne négocie que très peu. Le marché tricolore est aussi marqué par le grand retour de l’achat passion pour les châteaux français qui représente aussi une valeur sûre dans le contexte actuel de baisse généralisée des actifs. De même, les biens plus modernes ne sont pas en reste. Les maisons contemporaines et les appartements de standing enchantent les acquéreurs parce qu’ils bénéficient d’une technologie de pointe et se démarquent sur la question environnementale en utilisant des matériaux innovants moins polluants et plus responsables.


La double qualité de l’immobilier haut de gamme


Les biens de luxe offrent des arguments incontestables pour garder la tête froide pendant la crise et savent parler aux esthètes et aux visionnaires. Dans une période troublée comme aujourd’hui, l’immobilier haut de gamme prouve plus que jamais son rôle de valeur refuge. Il est un placement financier solide, immuable face aux risques.


En parallèle, il donne accès à un investissement plaisir envié en misant sur des emplacements exceptionnels, bénéficiant, entre autres, de vues spectaculaires. Il inscrit aussi ses habitants dans l’histoire en redonnant vie au passé et en soignant leur empreinte écologique promotionnant une vision durable tant en termes de construction que de vie quotidienne notamment sur la question énergétique.


Les acquéreurs américains à l’assaut de l’Hexagone


Alors que les acheteurs fortunés français sont moins actifs depuis quelques mois sur le marché tricolore, les Américains se déploient sur le territoire notamment dans la capitale en raison de ce que l’on pourrait nommer un « effet rattrapage » faisant suite aux restrictions liées au covid. Aussi, ces acheteurs bénéficient d’un dollar fort et ainsi acheter en France leur permet de gagner en pouvoir d’achat immobilier. A l’heure actuelle, 1 million de dollars s’échange contre 1 040 000 euros, alors qu’au 1er janvier, on obtenait 870 00 euros. D’autre part, les taux d’intérêt outre-Atlantique sont bien plus élevés qu’en France.





La tendance devrait se poursuivre dans la durée avec des prix qui se stabilisent. L’immobilier haut de gamme ne devrait pas souffrir de la crise même dans un avenir plus ou moins proche.

41 vues0 commentaire