Rechercher
  • Beverly_France

L’immobilier de luxe français continue sa belle ascension

Le marché du luxe hexagonal vit une situation idyllique avec des prix qui augmentent rapidement dans la capitale mais également dans de très nombreuses régions du pays. En effet, Paris se hisse dans le top des villes les plus chères du monde, prenant sa place juste derrière Londres et New-York. C’est aussi celle qui attire le plus les ultra-riches du monde. Une étude du Baromètre Belles Demeures et Lux Residence s’est intéressée à 150 000 biens de luxe sur le territoire français afin de relever les principales caractéristiques et tendances de ce segment.





Comment définir un bien de prestige en France ?


Cette niche se distingue par sa variété de prix selon la région. Mais on reconnait des caractéristiques communes à un bien haut de gamme selon sa localisation, les prestations qu’il propose et son prix qui se détache de ceux pratiqués sur le marché traditionnel. Le Baromètre a mené son enquête sur des villas, des appartements, des châteaux et des hôtels particuliers. Le prix moyen au m² s’établit autour de 7 800 euros pour une dépense totale avoisinant 1,5 million d’euros.


Sur le marché français, les prix enregistrent une hausse annuelle de 9%. Il faut compter 12 000 euros le m² pour un appartement de luxe et 2 450 euros le m² pour un château. Par exemple, le château de Versailles, sans ses jardins, s’il était à vendre, couterait environ 154 727 300 euros.


Paris, le cœur de l’immobilier de luxe


La hausse parisienne s’établit à 3% sur un an avec des prix allant de 12 000 euros/m² dans l’Est de la capitale à 17 000 euros dans l’hyper-centre. L’ouest représente la jonction des tarifs établissant un prix moyen de 13 800 euros/m². Un emplacement disposant d’une vue sur la tour Eiffel a toujours un fort impact : 21% de hausse sur les prix dans le 6e et jusqu’à 40% dans le 8e.


Les régions de France aussi très prisées


Les biens de luxe fleurissent sur tout le territoire tricolore, sans se restreindre à Paris ou l’Île-de-France. Selon le Baromètre, les tarifs progressent le plus fortement dans quatre départements : les Pyrénées-Atlantiques, la Gironde, la Savoie et la Haute-Savoie, respectivement 6%, 7%, 9% et 13%.


Les stations de montagne de haute altitude tirent également leur épingle du jeu dans un contexte de raréfaction de la neige. Val d’Isère culmine à 20 500 euros/m² et Chamonix, Megève et Courchevel plafonnent respectivement à 9 400 euros/m², 11 400 euros/m² et 16 000 euros/m².


Quant aux stations balnéaires, la French Riviera et ses fameuses villes comme Cannes, Saint-Tropez, Grimaud ou encore Nice affichent un marché de prestige dont les prix se stabilisent. Sur la façade ouest, la tendance est nettement à la hausse au second semestre 2019. L’Île de Ré (+6% sur un an), La Baule (+6%), Biarritz (+9%), le Cap-Ferret (+10%) et Deauville (+10%) démontrent une santé de fer. Les tarifs sont propulsés quand la mention « vue mer » est observée. Dans le département du Var, elle engendre une augmentation de 22% du prix au m² et de 33% dans les Alpes-Maritimes.


La France dispose d’un champ large de biens haut de gamme de par son histoire et son patrimoine suscitant un fort intérêt de la part d’acquéreurs nationaux et internationaux.