L'immobilier à Vincennes et Saint-Mandé, un marché haut de gamme proche de la capitale

Cette semaine, Beverly France se rend dans le Val-de-Marne et met en exergue deux villes, Vincennes et Saint-Mandé, à travers son consultant et auteur Gilles Roussel. Elles appartiennent à la petite couronne parisienne et disposent d'un réseau de transport avantageux qui les connecte en quelques minutes à la capitale.


Vincennes compte près de 50 000 habitants et Saint-Mandé, plus petite, près de 23 000 d'après les derniers recensements INSEE. Elles se complètent dans leur mode de fonctionnement et les activités proposées.

Vincennes et Saint-Mandé, deux villes réputées pour leur standing

Les deux communes sont riches en appartements. Il est plus ardu de trouver une maison qui figure parmi les biens rares et qui dit rare dit aussi prix élevé. Même les appartements avec un extérieur du type terrasse ou grand balcon sont une trouvaille plutôt exceptionnelle.

« A Vincennes et Saint-Mandé, il y a toutes sortes de biens, mais les appartements sont en grande majorité et on compte peu de maisons. Suite au covid, on observe une assez forte pression sur les prix qui explosent. Par exemple, la ligne 1 relie Paris à un quartier de Vincennes qui est très cher parce que la ligne est automatique, il n'y a jamais de grève. Vous arrivez à Paris en cinq minutes, en deux trois stations », explique Gilles Roussel.



En plus de la bonne qualité générale des logements dans les deux communes, un quartier se distingue.

« Un quartier haut de gamme est connu à Vincennes : le carré magique. Les acquéreurs sont friands de ses grands appartements de 150 m² comportant des terrasses et il y a une belle place bourgeoise.

En termes d'architecture, l'ancien est dominant, mettant en valeur différentes périodes. En revanche, peu de neuf a été construit.

« A Vincennes et Saint-Mandé, on voit surtout de l'haussmannien et des biens datant des années 1900 à 1970 », ajoute Gilles Roussel.

Deux marché dynamiques

Vincennes et Saint-Mandé sont prisées parce que les deux villes regroupent des avantages appréciés par les familles ou les acquéreurs en quête de sérénité sans pour autant s'éloigner du dynamisme parisien.

« Les acquéreurs sont souvent des personnes du coin, qui aiment leur ville et il y a pas mal de Parisiens depuis le covid. Beaucoup travaillent à La Défense. L'atout clé est bien sûr le bois de Vincennes. Les acheteurs sont séduits par la verdure des deux villes et leur proximité avec Paris. Les quartiers sont calmes et sécurisés tout en étant vivants. La délinquance est quasiment inexistante. Les écoles ont une excellente réputation», rapporte le consultant Beverly sur les deux villes.



« Vincennes déploie un volet familial avec une vie associative très développée et dispose d'un grand centre culturel. Beaucoup d'événements sont organisés. La pratique de nombreux sports est possible comme de celle de nombreux instruments de musique. Quant à Saint-Mandé, les prix sont légèrement plus chers, la ville étant plus proche de Paris », poursuit Gilles Roussel.

Depuis la crise sanitaire, les délais de vente ont diminué, ils sont en moyenne de 53 jours, preuve d'un marché dynamique qui attire aussi les investisseurs locatifs.

« Récemment, j'avais un petit bien à vendre, il était très cher mais ce n'a pas été un frein, j'ai reçu beaucoup d'appels », raconte Gilles Roussel.

Le conseil de l'expert

Gilles Roussel dessine le comportement des Français sur la durée et incite les acquéreurs à penser sur le long terme.

« Tout le monde se précipite sur les maisons, je pense donc que c'est le moment d'acheter des appartements. La commodité d'avoir un appartement près de Paris est immuable, notamment quand on voit l'augmentation des prix de l'essence. J'anticipe une inversion du phénomène, la situation post covid va se tasser et les appartements vont redevenir très prisés. Il faut aller à contre-courant », conclut le spécialiste de l'immobilier.



A lire aussi :





33 vues0 commentaire