L'immobilier à Sceaux et Bourg-la-Reine s'appuie sur sa "triade du bien-être"

En ce début du mois d'avril, honneur au département des Hauts-de-Seine et au marché immobilier de Sceaux et de Bourg-la-Reine, deux villes réputées pour leur sérénité tout en garantissant une proximité avantageuse avec la capitale. Elles comptent environ chacune 20 000 habitants et disposent d'atouts de taille pour les acquéreurs qui sont friands de leur charme et de leur esprit convivial.


Notre guide, Pierre Puech, auteur et consultant associé Beverly sur les deux communes, a grandi à Bourg-la-Reine et y vit toujours. Il va analyser les tendances sur le marché immobilier des deux villes tout en insistant sur leur complémentarité.


Quelles sont leurs particularités par rapport aux autres villes ? Quels types de biens sont prisés ? Par qui ?

Sceaux et Bourg-la-Reine en symbiose

Les deux villes évoluent ensemble et les atouts de l'une renforce l'attractivité de l'autre.


« Sceaux et Bourg-la-Reine sont limitrophes et fonctionnent ensemble. Elles vont de pair », explique Pierre Puech. «

Bourg-la-Reine a un accès direct à Paris avec une gare bien desservie à toute heure.


« D'après les retours que j'ai de personnes qui emménagent à Sceaux ou Bourg-la-Reine, au niveau accessibilité et possibilités, les deux communes sont prisées. La localisation et la composition des villes sont optimales ».

Une qualité de vie sans comparaison

Les arguments de séduction s'établissent autour d'une vitalité couplée d'une qualité de vie sereine et d'un ensemble d'activités diversifiées aussi bien pour les enfants que les adultes.

.

« Les villes fonctionnent sur une triade du bien-être : une vie scolaire et associative soutenue, la verdure et les transports. Le parc de Sceaux fait la fierté de ses habitants ainsi que son centre-ville. Il y a toutes les activités pour les adultes et les enfants et c'est un secteur où l'on peut tout faire à pied. L'ensemble est bien agencé, tout est fait pour les familles. C'est calme », observe Pierre Puech.

Des familles en quête d'une vie paisible à moins d'un quart d'heure de Paris

Sur le segment du haut de gamme, les acquéreurs sont essentiellement des familles, à la recherche d'un avenir prestigieux pour leurs enfants garanti par la réputation des écoles.

« Sur le marché de l'immobilier haut de gamme, la quasi-totalité des acheteurs sont des familles. Depuis la crise sanitaire et le recours accru au télétravail, le phénomène s'est amplifié car de plus en plus de familles parisiennes s'éloignent de la capitale tout en voulant rester à proximité. Sceaux et Bourg-la-Reine sont assez idéales puisqu'elles se situent à moins d'un quart d'heure », rapporte Pierre Puech.

Quoiqu'il en soit, les habitants des deux communes s'y sentent bien et une fois installés, ils souhaitent rester.

« La clientèle locale est relativement importante, complétée par la présence d'une clientèle internationale attirée par les bonnes écoles et la qualité de vie. Le marché est bien équilibré ».

L'immobilier à Sceaux et Bourg-la-Reine rime avec beaux produits

Les biens sur les deux communes sont assez diversifiés. L'investissement locatif est aussi présent avec des locations d'appartements pour des étudiants ou des jeunes travailleurs.

« Les villes offrent de grandes demeures pour faire grandir toute la famille. Il y a aussi pas mal d'appartements. Beaucoup de quartiers résidentiels proposent de belles demeures haut de gamme qui disposent d'un peu de terrain. Le jardin est plus ou moins grand. Les appartements bénéficient d'une terrasse. L'architecture est ancienne, on retrouve des meulières mais aussi du neuf. La mairie garde en état l'architecture de la ville ».

L'avantage des villes réside dans la qualité des biens et leur originalité.


« Les biens sont rares, ce sont des propriétés originales. Chaque maison est spéciale. »

L'immobilier à Sceaux et Bourg-la-Reine est atypique de par la nature des biens et des services offerts. Les prix sont donc chers, proportionnels à la qualité de vie promise. Les perturbations récentes ne semblent pas ébranler ce marché qui garde des fondamentaux solides.

58 vues0 commentaire