L'écologie, critère en vogue chez les propriétaires de biens haut de gamme

On a longtemps imaginé que le cocktail immobilier de luxe et écologie ne faisait pas bon ménage. Et pourtant, sur le terrain, les propriétaires démentent ce cliché. Ils accordent une part grandissante aux questions de l'isolation et de la consommation énergétique.


Quand on pense propriété de standing, on a la vision d'une maison spacieuse avec une belle vue et des prestations de qualité, pourquoi pas un spa ou un terrain de tennis. Toutefois, les conséquences du dérèglement climatique font changer les mentalités et s'insèrent désormais dans la recherche d'une qualité de vie qui ne nuit pas à l'environnement. Les architectes intègrent d'ailleurs cette préoccupation au cœur de leur processus créatif.


Quels sont les critères privilégiés par les propriétaires ? Comment concilient-ils leur goût pour la belle pierre et leur souci de l'écologie ?






Isolation, énergie et matériaux : une consommation propre

Les Français accordent une place croissante aux gestes du quotidien pour un mode de vie écoresponsable comme le tri des déchets ou le choix d'un mobilier durable et produit avec le moins d'impact possible sur la planète. Les aides publiques facilitent aussi la rénovation des logements anciens au charme d'antan. Quant aux logements plus récents, la performance énergétique est un critère de plus en plus pris en compte lors d'un achat immobilier. Les potentiels acquéreurs vérifient l'isolation des portes, des fenêtres, des combles et des murs.


Cette transition énergétique mise sur une meilleure isolation et un chauffage respectueux des contraintes environnementales. Les propriétaires s'orientent vers plusieurs énergies. La pompe à chaleur a fortement séduit les Français par sa faible consommation et l'idée innovante de puiser dans l'air extérieur. D'autres systèmes sont aussi gagnants comme le poêle ou la chaudière à bois, les panneaux solaires et le chauffe-eau thermodynamique ou solaire. Leur installation dépend de la configuration de l'habitat et des habitudes de ses occupants.


En plus du mobilier, les matériaux de construction sont sélectionnés selon leur durabilité, leur empreinte carbone et leur propension à être recyclés pour les logements neufs. Les matériaux les plus plébiscités sont le bois, évidemment, et aussi le béton de chanvre, le béton cellulaire à base d'air ou la brique en terre cuite.

Le vert, un argument qui joue sur les deux tableaux

La soif de verdure a pris une ampleur démesurée depuis la crise sanitaire : de fait, les Français prennent d'assaut la maison individuelle. Le jardin est devenu un must have qui s'arrache à des prix qui grimpent au fil des mois depuis le premier confinement. Cette envie est corrélée au besoin de respirer, de bénéficier d'une qualité de l'air satisfaisante. Les citadins, eux aussi, veulent un espace où s'évader et se retrouver au milieu de la nature.


L'immobilier de luxe associe le concept de maisons modernes tout confort avec la nature. Les nouvelles habitations du luxe se fondent dans un décor naturel. La vue sur un paysage vert et authentique est un réel argument de vente créant une forte demande alors que peu de biens de ce type sont disponibles.

Urbanisme, immobilier, architecture ou encore construction sont des domaines qui sont désormais soumis aux perspectives écologiques et environnementales. L'habitat haut de gamme ne s'envisage qu'à travers sa projection dans le temps. Il doit être un garant de la préservation de son environnement et non plus qu'un symbole du beau.

34 vues0 commentaire