Enghien-les-Bains, ville huppée et familiale chargée d'histoire

Direction le Val d'Oise ce mois-ci, pour découvrir une ville attractive qui a le vent en poupe : Enghien-les-Bains.

Les villes qui allient charme et dynamisme foisonnent en Île-de-France. Beverly France a déjà exposé de nombreux trésors des Yvelines, du Val-de-Marne ou encore des Hauts-de-Seine. Dans cet article, le Val d'Oise est à l'honneur à travers l'une de ses villes phares, Enghien-les-Bains où Alice Berthet et Marion Page, deux consultantes en immobilier et co-auteures au sein du réseau Beverly France opèrent. Elles nous exposent ses atouts et les tendances du marché immobilier qui hissent la ville, comptant près de 12.000 habitants selon le dernier recensement de l'INSEE, au rang de ville la plus chère du Val d'Oise avec en moyenne 6.000 euros le m².

L'histoire a façonné la réputation et le dynamisme actuels d'Enghien-les-Bains

Aujourd'hui, Enghien-les-Bains fascine par son cadre de vie porté par ses atouts naturels et des établissements faisant sa renommée comme le casino, les courses hippiques, le Centre des Arts numériques ou encore son théâtre à l'italienne mais son développement n'est pas si ancien qu'il n'y parait.




« Enghien-les-Bains est une ville nouvelle créée dans les 1850 par la réunion de certains territoires limitrophes. A l'origine, la zone est marécageuse, défavorable à l'habitation. Son élan provient essentiellement de la découverte des eaux sulfurées qui ont des propriétés bénéfiques pour le traitement des voies respiratoires. Sous l'effet d'une impulsion politique, elle émerge ainsi comme ville thermale reconnue par la faculté de médecine.

En parallèle, la construction du chemin de fer permet à la population aisée de Paris de s'y rendre en 30 minutes. Ainsi, beaucoup de familles parisiennes y font construire des villas pour se reposer le week-end. La création du casino au XIXe siècle participe également à cet essor. Il servira d'hôpital militaire pendant la première guerre mondiale, » raconte Marion Page.

Un style architectural témoin de l'influence parisienne

La pierre d'Enghien-les-Bains n'a pas oublié son passé et les acquéreurs sont friands des belles demeures véhiculant une histoire.

« La ville comporte beaucoup de meulières et de villas bourgeoises du XIXe siècle. On retrouve les biens haut de gamme dans le quartier historique et le centre-ville. Les villas anciennes de l'axe Boulevard Cotte sont les plus cotées d'Enghien. C'est le quartier de la place Verdun, proche de l'église, du centre-ville et des écoles. Le tour de lac dispose aussi de belles propriétés qui dépassent facilement les deux millions d'euros. Elles sont plus excentrées mais restent moins accessibles. En matière d'emplacement, ce sont les immeubles des années 1960 qui sont les mieux placées. Il est vrai que les acheteurs recherchent la proximité du centre-ville, » rapporte Alice Berthet.

Animations, verdure et sécurité au cœur de la politique de la ville

Enghien-les-Bains offre des atouts de taille qui attirent une foule d'acquéreurs. Outre sa proximité avec la capitale, elle a su développer un cadre de vie agréable et animée valorisé par une nature hors du commun. Non seulement la ville s'appuie sur son lac et sa Jetée-promenade pour séduire habitants, promeneurs curieux et touristes, mais elle oriente aussi ses prestations pour le confort de ses habitants.

« L'évolution de la ville se veut en faveur des familles. Par exemple, vous trouvez des places en crèche facilement. Il y a beaucoup d'activités pour les enfants avec de bonnes écoles aussi bien privées que publiques, » complète Alice Berthet.

En ce qui concerne les transports, le réseau est bien desservi notamment par la ligne H qui relie la ville en 15 minutes à Paris.


Les deux consultantes ont aussi insisté sur l'aspect sécuritaire renforçant le sentiment de sérénité se dégageant de la ville.

« Enghien-les-Bains est la deuxième ville de France la mieux dotée en nombre de policiers municipaux avec 3,5 agents pour 1000 habitants. Le système de caméras est fourni, » complète Marion Page.

Des acquéreurs issus du secteur

Marion Page et Alice Berthet remarquent un effet covid en matière de critères de recherche, faisant de la maison et de l'extérieur un must have. Toutefois, cette évolution avait débuté avant la crise sanitaire.


« Les prix augmentent beaucoup. Les maisons étaient très demandées avant le covid, mais maintenant elles le sont encore davantage. J'ai certains clients, des couples avec enfants qui sont en quête d'une maison et qui reportent leur choix sur un appartement avec rez-de-jardin tant la recherche est compliquée. Mais les prix tendent à se stabiliser désormais. Les petits appartements partent bien, ils sont prisés par les primo-accédants et les investisseurs, » explique Alice Berthet.

A la question de savoir quel est le profil des acquéreurs et d'où viennent-ils, les deux consultantes insistent sur les alentours.

« Les acheteurs viennent de Montmorency, de Paris pour environ 10% de nos clients, de tout le 95 et du Nord du 92 notamment de Levallois-Perret ou La Garenne-Colombes, » note Alice Berthet.

Les familles sont séduites par le cadre général d'Enghien-les-Bains qui sait jouer sur ses nombreuses facettes et ses atouts qui la rendent unique.

41 vues0 commentaire