Rechercher
  • Beverly_France

Comment se dessine l’avenir de la digitalisation au sein de l’immobilier de luxe ?

Si l’immobilier avait la réputation d’être plus réticent au changement, le secteur démontre qu’il s’est clairement approprié les derniers outils numériques de pointe depuis une vingtaine d’années. Le salon RENT de la semaine passée, entre autres, en est la preuve et témoigne notamment de la vivacité française en matière d’innovation immobilière. Réalité augmentée, Big data, plan 3D sont devenus un vocabulaire récurrent dans le milieu et le segment haut de gamme n’est pas en reste s’astreignant à une qualité de service hors pair. Dans le jargon, on fait référence à la Proptech pour définir cet ensemble de technologies qui cherchent à rendre l’immobilier plus digital et plus accessible à l’ensemble de ses acteurs.

Quels sont les objectifs des professionnels de l’immobilier grâce aux nouvelles technologies ? Quelles réponses vont-elles apporter à l’avenir ? Quels seront leurs impacts ?




Quelles sont les principales attentes des acquéreurs ?


Les nouvelles technologies sont le moyen d’atténuer les angoisses des futurs acheteurs qui pourront davantage s’immerger dans le logement de leur rêve. Bien que les acheteurs et les professionnels n’aient pas une idée concrète de la technologie qui changera le cours de l’immobilier, ils demeurent très attentifs aux changements que peuvent leur apporter des améliorations technologiques comme la géolocalisation.


D’après une étude récente, 58% des acquéreurs consultent ou aimeraient bénéficier d’une vue d’un bien immobilier par l’intermédiaire d’un drone, voire d’un plan 3D et ce, dans l’optique de faciliter leur prise de décision. Les acheteurs ne souhaitent pas se déplacer pour rien et préfèrent avoir une idée précise du bien qu’ils vont visiter voire pour certains comme les expatriés ou les investisseurs internationaux, les déplacements sont fortement limités.


La technologie pour voyager dans le temps


Une tendance en vogue en ce moment a lieu dans certains châteaux ou monuments qui se dotent d’outils numériques notamment de la réalité augmentée afin de raviver un temps déjà lointain, un décor oublié et une ambiance atypique des siècles précédents. Par exemple, le domaine de Marly renait grâce au 3D ou le Château des Comtes du Perche en Eure-et-Loir s’offre une nouvelle jeunesse en réalité augmentée. Le public est friand de ces technologies immersives.


L’expertise digitale au service de l’immobilier


Du point de vue des agences, la révolution technologique permet de fournir un service et une expertise sur-mesure. Grâce à des logiciels performants, les agents ont une idée toujours plus précise du marché et de l’attente des clients pour formuler des estimations affinées et proposer des offres ajustées de près à la demande de la clientèle.

La digitalisation de l’immobilier haut de gamme doit intervenir dans un contexte de confiance car la question de la protection des données reste une pierre angulaire de la stabilité de son fonctionnement. Quoiqu’il en soit, l’agent immobilier reste indispensable, son avis expert étant requis de bout en bout de la transaction. Les technologies interviennent davantage dans une logique de renfort et un appui que dans une logique de remplacement du professionnel.


Gros plan sur Beverly France


Afin de faciliter les agences vers une optimisation de leur carnet d’adresses, Beverly France a mis au point un process en Intelligence artificielle qui vise à déterminer la prochaine disponibilité à la vente d’une demeure sur une zone de chalandise donnée. Ce procédé s’appuie sur des outils de data analyses dans l’optique d’avoir une longueur d’avance sur les concurrents. Le traitement de la quantité des informations détenues par les agences n’est pas nouveau mais Beverly insiste sur une performance nécessitant une attention particulière à mettre en relation avec les stratégies propres au segment haut de gamme.