« Aujourd'hui, le meilleur investissement c'est l'immobilier », Sandrine Alessandroni

L'engouement pour la banlieue parisienne a drainé une foule d'acquéreurs avant tout vers des communes réputées pour leur charme et leur tranquillité. Certains secteurs du département des Yvelines se sont sentis pousser des ailes depuis la crise sanitaire. Sandrine Alessandroni, consultante, auteure et associée Beverly France sur les villes de Buc, Jouy-en-Josas, Les Loges-en-Josas et Vélizy retient notre attention sur cet environnement versaillais qui a la cote auprès d'une clientèle assez fortunée en quête d'un havre de paix.

Un marché immobilier en mouvement

Les porteurs de projet en immobilier ont été soumis à des perturbations imprévisibles qui les ont placés dans une situation inédite et très anxiogène. L'immobilier a été un recours pour retrouver une forme de stabilité et de sécurité. Sandrine Alessandroni explique le phénomène visible sur son secteur :

« Le marché n'était pas stable avec la covid, les restrictions, la peur même. Tout le monde a été déstabilisé. Alors il y a eu une sorte d'euphorie de la part des Parisiens qui se sont exilés et les prix se sont envolés. Ils ont pris d'assaut de nombreuses régions et ont acheté des biens à prix d'or. Dès lors, les vendeurs se sont emballés. Certains n'avaient pas prévu de partir mais devant l'embellie, ils se sont lancés. Les répercussions ont été importantes. Le marché s'est calmé l'été dernier avec des niveaux de prix normaux, presque un ralentissement et maintenant, il redémarre. »


Quatre villes et un art de vivre serein proche de la nature

La maison reste une denrée rare pour Buc, Jouy-en-Josas, Les Loges-en-Josas et Vélizy. Sandrine Alessandroni constate un afflux de familles parisiennes qui veulent partir au vert et quitter pollution et circulation. Toutefois, les beaux appartements spacieux, rares dans cette zone, ne sont pas en reste pour autant. Ils restent très chers et le marché est très tendu sur ce type de produits.

Si l'on jette un coup de projecteur sur chacune des villes, la référente Beverly sur le secteur met en avant leurs spécificités. Vélizy est, selon elle, à part.

« La ville s'industrialise avec une zone qui s'étend de plus en plus. Elle est tout en longueur, le long de la forêt domaniale de Meudon. Il y a beaucoup d'appartements et deux grosses zones pavillonnaires. On trouve quelques maisons anciennes, assez grandes et chics. »

Quant à Jouy-en-Josas, la commune se caractérise par son raffinement et le charme de ses maisons avec tomettes par exemple. Elle compte peu d'appartements à l'exception du centre-ville. Les habitants sont souvent des cadres ou des chefs d'entreprise.

Les Loges-en-Josas offrent de grandes parcelles où sont érigées des maisons luxueuses, bordées par la forêt. Leur standing est fortement apprécié par une clientèle aisée notamment des stars.

Enfin, Buc, « banlieue de Versailles », est une ville ancienne. Dans le bas, proche de Versailles, elle est composée de vieilles maisons et d'appartements rénovés. Le haut de Buc, près de Toussus-le-Noble, est constitué de belles propriétés.

« C'est l'entrée de la Vallée de Chevreuse, ajoute Sandrine Alessandroni. La proximité avec le plateau de Saclay et des transports, la présence universitaire, et HEC entre autres, lui confèrent un dynamisme soutenu et en font une plaque tournante du développement scientifique. A Buc, on fait le choix de l'environnement avec la forêt et en même temps d'avoir de bonnes écoles réputées ».


L'immobilier, une vision d'avenir orientée rentabilité

Ces atouts s'inscrivent dans une perspective d'investissement de long terme bénéficiant d'une rentabilité conséquente. L'investissement locatif séduit beaucoup sur le secteur notamment pour les appartements d'une superficie inférieure à 40m². Certains achètent pour leurs enfants. Les jeunes aussi se lancent dans la partie grâce aux taux de crédit très bas.

« Les taux ne vont pas augmenter très haut parce que sinon l'économie serait en péril, mais ils augmentent à des taux normaux. Aujourd'hui, le meilleur investissement, c'est l'immobilier. Il s'agit du meilleur rendement qui existe sans risque. Il faut toujours que les familles habitent quelque part », explique Sandrine Alessandroni.

La crise sanitaire a également joué un rôle dans cet engouement et a renforcé plus que jamais la fonction de valeur refuge de la pierre.


« La covid a été une prise de conscience. On vit avec des œillères, métro/boulot/dodo. On ne vit que pour notre job, mais la vie ce n'est pas ça. Par exemple, même le travail est vu différemment. Maintenant, les gens veulent une pièce en plus pour télé-travailler. On se rend compte que travailler chez soi est confortable. Le cadre de vie est un facteur qui explique que l'immobilier performe ».

La qualité de vie est donc devenu un critère premier pour les acquéreurs, d'où le judicieux dessein de miser sur le secteur de Vélizy, Buc, Les Loges-en-Josas ou Jouy-en-Josas.

Sandrine Alessandroni est à votre disposition pour mener à bien vos projets. N'hésitez pas à la contacter ou à jeter un œil sur son ouvrage "Vendre votre Propriété ou votre Demeure" disponible dans ses quatre villes de référence.

47 vues0 commentaire